J’irai dîner au Villaret

wpid-wp-1411724174808.jpeg

Cette semaine, le Gentleman m’a emmenée dîner au Villaret, un bistrot chic du 11e arrondissement. Pour être parfaitement honnête, j’ai beau sortir assez régulièrement dans ce quartier, j’ignorais l’existence de ce restaurant jusqu’à ce que j’y mette les pieds. Et, pour être toujours parfaitement honnête, j’y ai passé une excellente soirée.

wpid-wp-1411724169547.jpeg

Le lieu : à peine entrée dans la salle principale j’ai été charmée par la décoration sobre mais design. Les murs en pierre, le mobilier en bois, les petites lumières orangées, et les citrouilles automnales donnent au restaurant une ambiance simple mais feutrée, confortable et détendue. La petite taille de la salle incite d’ailleurs à l’intimité, et cette dernière avait beau être bien remplie, je garde de ma soirée une impression de calme vraiment bienvenue pour qui connaît les restaurants parisiens souvent bondés et bruyants.

L’équipe : nous avons été très bien accueillis et servis par l’équipe, dont je pense qu’elle était constitué du patron et de son épouse. Ces derniers se sont montrés très à l’écoute, semblant sincèrement intéressés de notre « bien-être » comme de connaître notre avis sur le repas. En bref, un service très agréable, efficace et prévenant.

Le repas : contrairement à la carte de vins qui doit bien comporter une cinquantaine de pages, la carte des mets est moins fournie, mais pour une bonne et simple raison : on sent qu’ici les produits sont très frais et de saison. En plus de deux menus – dont un de dégustation – la carte propose une petite dizaine d’entrées, de plats et de dessert à la composition variée et parmi laquelle mêmes les plus difficiles – dont je fais partie – trouveront leur bonheur. Et maintenant, place à notre sélection :

– Les entrées –

wpid-wp-1411724165127.jpeg

A gauche, un tartare de canard fumé et avocat, un vrai délice, mon coup de cœur / à droite une salade d’artichauts, crème de foie gras et œuf poché, moins surprenante mais très bonne également.

– Les plats –

wpid-wp-1411724158603.jpegwpid-wp-1411724154774.jpeg

A gauche, une tatin de lapin et aubergines confites, excellente et plus légère que ce à quoi on pourrait s’attendre / à droite, du canard aux figues rôties et mousseline de céleri, très bon bien qu’un peu compliqué à déguster (j’avoue, il m’est arrivé d’utiliser discrètement mes doigts).

– Le dessert –

wpid-wp-1411724150505.jpeg

Oui vous avez bien vu et lu, nous avons partagé un seul dessert. Ce n’était pas l’envie ni même le choix qui manquait, mais après ces entrées et plats savoureux, nous n’avions plus tellement faim. Impossible pour autant de terminer sans sucré pour ma part, et donc notre choix s’est porté sur une tarte fine aux figues et à la cannelle, accompagnée d’une glace au pain d’épices. La tarte était délicieuse, et je dois reconnaître que le petit goût de beurre de la pâte encore chaude se mariait à merveille avec les figues et la cannelle ; la glace au pain d’épice était également très réussie, pas trop sucrée, au goût très nuancé. Nous nous sommes régalés, et même monsieur n’a pas regretté d’avoir boudé le croustillant au chocolat, et ça, ça veut tout dire !

Côté prix, rien que de très honnête : pour les cinq plats que je vous ai présentés, ainsi que deux verres de vin – je vous recommande personnellement leur Faugères 2010, excellent – nous avons déboursé un peu moins de cent euros.

En bref, vous l’aurez compris, je vous recommande très vivement cette adresse coup de cœur pour un resto cosy en amoureux, ou pour une soirée entre amis un peu chic sans se ruiner.