Style #1

Voici le premier  » Outfit of the day – Look du jour  » de ce blog. Pour l’occasion, j’ai sorti mon plus beau mannequin ! Nous n’avons pas vraiment la même morphologie, mais étonnement avec cette sélection le rendu est plutôt sympa.

Mais revenons à nos moutons ; voici donc un look de soldes, étrenné à l’occasion de ma rentrée. Une double thématique en quelque sorte ! Je vous rassure, point de microclimat sur mon coin de capitale à moi, mais ces clichés ont déjà quelques jours.

 

Robe et vesteEn détails, ça donne quoi ? La pièce phare, c’est cette petite robe droite et toute légère de chez Ekyog. J’aime beaucoup cette marque, je dois le reconnaître, autant pour ses tissus bio que pour ses choix de coupes et d’imprimés. Mauvaise nouvelle pour mon portefeuille, je serai très bientôt amenée à passer devant une de leurs boutiques plus ou moins quotidiennement. Affaire d’approvisionnement à suivre, donc. Pour en revenir à cette robe, c’est grâce à son imprimé que je l’ai de prime abord repérée. Un petit coup d’œil sur la coupe : jolie, mais peu cintrée. Qu’à cela ne tienne, essayage, mais sans y croire vraiment. Finalement Happy end : la robe me va plutôt bien – avec une ceinture à la taille le tour est joué -, suffisamment en tout cas pour que mon Gentleman préféré dégaine sa carte bleue. Légère, elle est parfaite en été ; d’après la responsable de la boutique, elle devrait également s’accorder à merveille avec des collants épais et un perfecto lorsqu’il fera plus frais.

Working look oblige, je l’avais pour l’occasion accompagnée d’une veste de tailleur dégotée – pendant les soldes, mais dans la nouvelle collection, cherchez l’erreur ! – chez H&M. Petit prix, teinte classique, coupe élégante, c’est l’alliée idéale de mes tenues du moment.

Passons enfin aux pieds : j’ai eu la bonne idée d’étrenner ces escarpins trouvés en soldes chez André. Compte-tenu de la météo actuelle, c’était sans doute la première et la dernière fois de l’année. Basiques mais chics, ils font des mollets d’enfer, et je les imagine aussi bien avec un pantalon « reboulé » ou une petite jupe à volants. Rendez-vous au prochain rayon de soleil !

Robe Ekyog

Veste H&MEscarpins André

[Robe – Ekyog / Veste – H&M / Escarpins – André]

Publicités

Dans mon sac, il y a … #1

Dernier article de la thématique rentrée, je vous emmène faire un petit tour dans les coulisses de mon sac à main.

Cabas Maud Nat et Nin

En rentrant de vacances, j’ai donc troqué mon sac estival pour un colori et une matière plus appropriés à la météo actuelle : voici donc mon fameux cabas Nat et Nin. Quatre ans et encore toutes ses couleurs ; le cuir s’est un peu patiné mais j’aime beaucoup l’aspect vintage que cela lui donne – à l’achat, je le trouvais un poil trop brillant-. Si j’aime les petits sacs pour mes soirées, en revanche j’emporte avec moi ma maison lorsque je vais travailler ; niveau contenance, celui-ci est parfait !

Au boulot !

Au boulot

Je passe un temps certain en réunion, donc je ne me sépare jamais de mon cahier de notes et et de plusieurs crayons. Je choisis toujours des cahiers pas trop épais, pour pouvoir en changer régulièrement, et varier les coloris à l’infini ! Celui-ci vient du V&A (Londres) ; j’aime beaucoup l’imprimé qui est en fait inspiré de leur collection de tissus du XXe siècle. Quant aux stylos, entre ceux que j’oublie à droite et à gauche, ceux que je perds et ceux que l’on m’emprunte, j’ai l’impression de devoir les renouveler perpétuellement ; dès que j’en ai l’occasion, je reconstitue mon stock, ce qui me permets d’éviter le plus souvent les bics efficaces mais pas très esthétiques ! Ici, un stylo à rayures vert-menthe et un crayon de papier à carreaux gris Livework, shoppés dans ma boutique de mignonneries fétiche : Bird on the wire.

Optiquement parlant, rien à signaler jusqu’à mes dix-huit ans, mais les études supérieures ont eu raison de certains de mes dixièmes. Je corrige donc ma (nouvelle) myopie avec ces lunettes IKKS que j’aime beaucoup et que je ne vais pas lâcher tout de suite tant j’ai eu du mal à trouver une paire qui ne donne pas l’impression d’une petite fille ayant fauché les lunettes de son père. Et ce chiffon hyper cute, shoppé également au V&A, ne les quitte plus.

Enjoy !

EnjoyJ’ai toujours sur moi un carnet, pour noter ce qui me passe par la tête, une liste de course, des idées recettes, un article pour le blog etc. Celui-ci me rappelle mes deux mois passés à New-York, et il m’a fallu du temps avant de le sortir de sa boîte et de commencer à l’utiliser ! Carnet New-York – Bird on the wire, Livework

Il fut un temps je lisais, partout, tout le temps. C’est moins vrai maintenant, mais je ne prends jamais les transports sans un ou deux livres avec moi : en ce moment, je suis plongée dans A Quiet vendetta de l’excellent R.J. Ellory. J’avais adoré Seul le silence, et ce nouvel opus est pour l’instant du même niveau. J’en ferai une chronique à la fin de ma lecture si cela vous intéresse.

Beauty

Beauty

J’ai toujours quelques uns de mes favoris beauté dans mon sac, selon le temps et mon humeur, de façon à parer à toute éventualité : un rendez-vous pro, un déjeuner, une soirée à la sortie du boulot etc. En ce moment, je fais simple.

Un miroir de poche (Hema) pour éviter les catastrophes, un mascara High Impact Clinique qui me donne un volume dingue en une minute, un khôl noir Lancôme qui me sert aussi d’eyeliner de fortune et un rouge à lèvres que j’aime d’amour – après avoir passé toutes ces années à chercher la parfaite teinte « nude » qui ne colle pas et tient looooongtemps – le Blue rapsberry de chez Bobbi Brown.

Comme j’ai souvent la peau déshydratée, je ne me passe plus d’une crème pour les mains : celle de la collection Amande de l’Occitane sent hyper bon, laisse les mains douces et pénètre vite ce qui m’évite de transformer mon clavier d’ordinateur en patinoire. Enfin, quand mon visage tiraille, j’utilise le spray Moisture surge de Clinique, beaucoup plus pratique à utiliser qu’une crème hydratante à poser à la mi-journée sur le maquillage.

Trousse

Pour éviter que les petits objets, ainsi que mes clés, ne se baladent partout dans mon sac, je les enferme dans une pochette, qui me permets aussi de changer de sac de façon impromptue plus rapidement. En ce moment, j’utilise une trousse achetée en janvier chez Urban Outfitters et que je n’ai pas quittée depuis !

Et vous, c’est quoi les merveilles que l’on trouve dans votre sac de fille ?

Shopping fashion-beauty de rentrée

Avant-dernier article de rentrée, voici une petite sélection shopping mode et beauté de ce qui me fait rêver en cette fin de mois d’août.

jenny5982948.jpg

 

 

 

 

 

 

Sac Jenny – Nat et Nin / Étole à pois – Monoprix

J’ai découvert la maque Nat et Nin il y a une petite éternité déjà ; j’avais alors craqué pour une besace bordeaux qui m’accompagne toujours régulièrement en week-end. Ont ensuite suivi un sac marron plus « élégant » et porté à l’épaule, un cabas bleu et une pochette rouge à nœud. J’aime beaucoup ce que fait cette marque ; leur cuir est beau et tient bien la distance. Je cherche un petit sac pour sortir le week-end ou le soir sans emporter ma maison et ce modèle me semble tout indiqué.

J’aime me perdre dans les rayons Mode de chez Monoprix, surtout que je peux m’y rendre sous le prétexte fallacieux de chercher tout autre chose ! J’ai vraiment craqué sur la nouvelle collection, notamment pour ce mélange de tons bleutés et orange-marron. J’ai une tendance assez prononcée à égarer mes écharpes, et il me plairait assez de contribuer à reconstituer ma collection avec celle-ci.

dw_clayr_2_1_webxhnx70a25a-0625-1

Montre Glasgow – Daniel Wellington / Bottines en cuir – Naf Naf

Depuis qu’elles sont apparues sur la blogosphère, je suis sous le charme de ces montres sobres, originales et élégantes. Ce modèle me semble parfait pour les petits poignets, et ces rayures bleues et blanche iront à merveille avec la plupart de mes tenues.

Je cherche désespérément depuis quelques mois des bottines noires, en cuir lisse, sans talon mais suffisamment « habillées » pour aller travailler. C’est chose faite avec ces bottines aux allures de derbies !

top-imprime-femme-imprime-ecru-112548_photo-back-493x530gamme-paul-and-joe-ralTop imprimé – Promod / Rouges à lèvres – Paul & Joe chez Birchbox

Je trouve de moins en moins mon bonheur chez Promod, cela dépend un peu des collections. Toujours est-il que ce top me fait de l’œil : j’adore l’imprimé, le petit col noir et les boutons dans le dos.

Comment résister à ces rouges à lèvres au packaging tellement cute ? J’ai peu de rouges à lèvres, et je comptais justement y remédier. Le plus dur sera de m’en tenir pour l’instant à un seul modèle (je penche pour l’étui vert et le bâton corail, mais j’hésite encore).

Et vous, c’est quoi en ce moment ce qui vous fait rêver ?

Goûter de rentrée

Pour ce troisième article du thème de la semaine, passons en cuisine si vous le voulez bien !

Chez mon employeur, les heures supplémentaires ne sont pas payées. Certes, c’est plutôt une mauvaise nouvelle pour mon banquier. Mais l’immense avantage, c’est que ça oblige à les récupérer. Pour redémarrer en douceur, je me suis donc ménagé une après-midi goûter à la maison avec une amie. Sachant que le temps serait plus ou moins de notre côté, j’ai donc eu envie de nous concocter un dessert de fin d’été : fruité, « léger » et glacé.

Après avoir pas mal hésité, j’ai finalement opté pour une tarte aux mirabelles, accompagnée d’un sorbet aux framboises. J’avais prévu d’accompagner ce goûter d’un thé glacé, mais, le hasard faisant bien les choses, c’est finalement au cidre frais que nous avons trinqué, et ce mariage d’arômes inattendu s’est en fait révélé une très bonne idée !

DSC_1848~2

Tarte aux mirabelles

  • Une pâte sablée
  • 600g de mirabelles dénoyautées et coupées en moitiés
  • 3 cuillères à soupe de sucre en poudre
  • 1 et 1/2 cuillère à soupe de maïzena
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 œuf
  • 1 cuillère à soupe de lait
  • 1 cuillère à soupe de sucre en poudre

Processed with VSCOcam

  1. Étaler la pâte.
  2. Dans un saladier, mélanger délicatement – pour ne pas écraser les fruits – les mirabelles, le sucre, le sucre vanillé et la maïzena.
  3. Disposer le mélange sur la pâte en laissant libre un cercle d’environ 2 cm de pâte aux bords – sauf si on utilise un moule à tarte – et replier les bords de la pâte sur les fruits.
  4. A part, mélanger l’œuf et le lait, et en brosser les bords de la pâte.
  5. Saupoudrer la tarte d’une cuillère à soupe de sucre.

Cuire à 180° pendant 40 à 45 minutes, ou jusqu’à ce que les bords soient dorés et le mélange des fruits caramélisé. Servir chaud.

??????????????????????

Sorbet aux framboises

  • 400 g de framboises
  • 1 cuillère à café de jus de citron
  • Sucre en poudre
  1.  Mixer les framboises, puis tamiser pour ôter les grains.
  2. Ajouter le jus de citron, et le sucre en poudre à convenance.
  3. Laisser reposer le mélange au réfrigérateur pendant minimum 6 heures.
  4. Passer le mélange environ 30 minutes à la sorbetière – préalablement conservée au congélateur entre 24 et 36 heures selon les modèles-.

Shopping de rentrée

Je vous en ai parlé l’autre jour : si j’ai passé l’âge de partir en quête d’un cartable flambant neuf, cela ne m’oblige pas pour autant à tirer un trait sur le shopping de rentrée ! Mes repérages pour cette nouvelle année semblent placés sous le signe du pastel ! Vous m’accompagnez ?

bg_carnet_mintgridombrementhe-13-x-185-x-15-cm-14520663-product_rd-363868250

 

 

 

 

 

Notebook en papier recyclé – Bird on the wire / Agenda « I don’t really care » – Hema

il_570xN.615056528_cge6 il_570xN.554765931_caex

 

 

 

 

 

 Tote bag Chat – Etsy, PetiteMila / Cahiers Bloom – Etsy, seasonpaper

knot-and-bow-crayons2_m

carton-145-x-205-x-1-cm-14520675-product_rd-558846219

 

 

 

 

 

 Crayons duos – Les Fleurs / Agenda Nœud – Hema

bg_rangedocuments_liberty2 il_570xN.612980140_spuo

Range-documents fleuri – Bird on the wire / Trousse à rayures – Etsy, SeaPinks

Et vous ? Quelle jolie papèterie vous fait craquer ?

Un thème, une semaine #1 : vive la rentrée !

Cela fait quelques années maintenant que j’ai quitté les bancs de l’école, et pourtant je crois être toujours aussi impatiente à l’approche de la rentrée.

Entendons-nous bien, « impatiente » oui, pas – du moins plus – au point d’espérer la fin des vacances. Maintenant, des vacances, j’en ai suffisamment peu pour en profiter vraiment, et pour repenser avec nostalgie au temps où je déplorais en avoir trop.

Les années ont passées – ont drastiquement raccourci mes congés, donc, si vous me suivez – mais pas cet enthousiasme grandissant tout au long de mes mois d’août à mesure que « la rentrée » se rapproche. Cet enthousiasme-là je l’apprécie d’autant plus que, aussi loin que je m’en souvienne, il a toujours bercé mes étés et que, quoi qu’il arrive, il sera de nouveau au rendez-vous l’année d’après.

Alors certes, j’ai cessé de rêver de cahier aux couleurs criardes, d’effaceur qui fonctionne aussi avec l’encre violette ou de la version mini de ma gomme préférée et je ne suis plus obnubilée par le rayon Rentrée de mon hypermarché. Je ne tombe pas dans les bras de mes amies aux premiers jours de septembre parce que je les ai vues tout l’été, ou presque. J’ai aussi perdu l’habitude de voir ma garde-robe renouvelée – guess what ? : ça fait malheureusement un moment que je ne grandis plus.

Mais, finalement, il en reste pas mal des raisons d’attendre la rentrée. Moi, j’aime particulièrement :

– Profiter. Des arbres et de leurs couleurs qui commencent à changer.  Je dois avouer que cette année on est particulièrement gâtés (peut-être un peu trop et un peu tôt ?).

– Observer ou imaginer. La lente baisse des températures qui justifie de ressortir son pull préféré, d’étrenner le butin des dernières soldes puisque comme d’habitude – et comme tout le monde – c’est surtout la nouvelle collection qui nous avait fait craquer.

– Réorganiser. Son bureau, son armoire, sa bibliothèque, sa cuisine, sa vie ? Personnellement, c’est le seul moment de l’année où j’apprécie un minimum le changement, c’est à dire où le plaisir du résultat surpasse la pénibilité de la tâche. A un autre moment de l’année, j’ai tendance à me dire : à quoi bon ? Et je ne suis définitivement pas une fille du Premier janvier.

– Acheter. Un cartable, enfin un sac quoi. De beaux stylos, suffisamment canons pour qu’on ait envie d’aller les tester en réunion, à l’encre suffisamment neutre pour qu’on puisse s’en servir au travail. Un peu l’inverse du hit stylo de 4e : un bête bic dehors, de l’encre rose à paillettes qui sent la framboise dedans. Des cahiers à pois, à rayures et/ou à fleurs,  sans carreaux mais avec des lignes.

– Enfin, imaginer. La prochaine journée, la prochaine semaine, la prochaine année. Un rêvant bien, un dix-neuf août comme un premier septembre, tout est encore possible.

Il faut bien tout ça pour oublier qu’on vient de quitter le soleil, une glace, un hamac, sa lecture de l’été !

En espérant que cet enthousiasme-là aura été un peu communicatif, dites-moi, ça vous inspire quoi vous la rentrée ?

Let’s go !

– Comme une envie de raconter et de discuter,

– Comme une idée du départ, mais pas de l’arrivée,

– Tentés ?