Un thème, une semaine #1 : vive la rentrée !

Cela fait quelques années maintenant que j’ai quitté les bancs de l’école, et pourtant je crois être toujours aussi impatiente à l’approche de la rentrée.

Entendons-nous bien, « impatiente » oui, pas – du moins plus – au point d’espérer la fin des vacances. Maintenant, des vacances, j’en ai suffisamment peu pour en profiter vraiment, et pour repenser avec nostalgie au temps où je déplorais en avoir trop.

Les années ont passées – ont drastiquement raccourci mes congés, donc, si vous me suivez – mais pas cet enthousiasme grandissant tout au long de mes mois d’août à mesure que « la rentrée » se rapproche. Cet enthousiasme-là je l’apprécie d’autant plus que, aussi loin que je m’en souvienne, il a toujours bercé mes étés et que, quoi qu’il arrive, il sera de nouveau au rendez-vous l’année d’après.

Alors certes, j’ai cessé de rêver de cahier aux couleurs criardes, d’effaceur qui fonctionne aussi avec l’encre violette ou de la version mini de ma gomme préférée et je ne suis plus obnubilée par le rayon Rentrée de mon hypermarché. Je ne tombe pas dans les bras de mes amies aux premiers jours de septembre parce que je les ai vues tout l’été, ou presque. J’ai aussi perdu l’habitude de voir ma garde-robe renouvelée – guess what ? : ça fait malheureusement un moment que je ne grandis plus.

Mais, finalement, il en reste pas mal des raisons d’attendre la rentrée. Moi, j’aime particulièrement :

– Profiter. Des arbres et de leurs couleurs qui commencent à changer.  Je dois avouer que cette année on est particulièrement gâtés (peut-être un peu trop et un peu tôt ?).

– Observer ou imaginer. La lente baisse des températures qui justifie de ressortir son pull préféré, d’étrenner le butin des dernières soldes puisque comme d’habitude – et comme tout le monde – c’est surtout la nouvelle collection qui nous avait fait craquer.

– Réorganiser. Son bureau, son armoire, sa bibliothèque, sa cuisine, sa vie ? Personnellement, c’est le seul moment de l’année où j’apprécie un minimum le changement, c’est à dire où le plaisir du résultat surpasse la pénibilité de la tâche. A un autre moment de l’année, j’ai tendance à me dire : à quoi bon ? Et je ne suis définitivement pas une fille du Premier janvier.

– Acheter. Un cartable, enfin un sac quoi. De beaux stylos, suffisamment canons pour qu’on ait envie d’aller les tester en réunion, à l’encre suffisamment neutre pour qu’on puisse s’en servir au travail. Un peu l’inverse du hit stylo de 4e : un bête bic dehors, de l’encre rose à paillettes qui sent la framboise dedans. Des cahiers à pois, à rayures et/ou à fleurs,  sans carreaux mais avec des lignes.

– Enfin, imaginer. La prochaine journée, la prochaine semaine, la prochaine année. Un rêvant bien, un dix-neuf août comme un premier septembre, tout est encore possible.

Il faut bien tout ça pour oublier qu’on vient de quitter le soleil, une glace, un hamac, sa lecture de l’été !

En espérant que cet enthousiasme-là aura été un peu communicatif, dites-moi, ça vous inspire quoi vous la rentrée ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s